Make your own free website on Tripod.com

Biographie d'ancienne vedette

- Léo Quenneville -

Par Paul Gaudreault

 

Chaque mois, Saguenay-Loisirs, aura le plaisir de vous offrir, en exclusivité, la biographie d'une personnalité sportive régionale.  Pour débuter nous avions songé à notre vedette immortelle du hockey régional, feu Georges Vézina, mais l'émérite Charles Mayer du "Petit-Journal" nous a fourni tellement de détails sur la vie de ce grand athlète et il l'a fait en des termes si élogieux, que nous nous contenterons de vous recommander son oeuvre récente:  L'ÉPOPÉE DES CANADIENS (de Georges Vézina à Maurice Richard), par crainte de déprécier la valeur de cette idole internationale.

Le sujet de notre premier numéro sera donc un des citoyens les plus en vue de Chicoutimi, actuellement:  M. Léo Quenneville.

LÉO QUENNEVILLE naquit à St-Anicet dans le comté d'Huntington, il y a 49 ans, pour venir demeurer à Chicoutimi dès son jeune âge.  Il fréquenta l'Académie Commerciale de Chicoutimi, ou il fit de solides études et où il apprit à jouer au hockey.  Son habileté dans ce sport fut bientôt remarquée par nos sportifs "du temps", tellement qu'à l'âge de 19 ans on l'alignait avec le "Chicoutimi" senior, avec qui il brilla pendant 4 ans.  C'est précisément cette même équipe qui remporta le trophée provincial SENIOR pour la saison 1921-22.

En 1923, il signe un contrat avec le club LAVIOLETTE de Trois-Rivières où  il joue pendant deux saisons et se classe parmi les premiers compteurs du circuit.   L'année suivante, Léo s'engageait par un contrat de 2 ans avec l'équipe professionnelle des "CASTORS" de Québec, qui fut vendue, en groupe, à un syndicat sportif de Newark, N.J., après deux ans d'activités.  Ce club américain abandonna sa franchise au bout d'un an, faute de patinoire locale.

Tout de même, la valeur de notre chicoutimien attira l'attention des RANGERS de New-York et, la saison suivante, il joignit cette équipe qui lui donna l'avantage de participer aux éliminatoires de la coupe "Stanley" en 1929-30.  Le hasard a voulu qu'ils aient été éliminés par le CANADIEN qui s'était avéré supérieur, cette année-là.

En 1930, il était vendu au LONDON de la défunte ligue Canado-Américaine où il "fit fureur" pendant trois saisons, étant même choisi deux fois sur l'équipe d'étoiles.  Fait à remarquer, Léo était le seul canadien-francais à s'aligner dans toute cette ligue et sa grande popularité rajaillit sur sa race et sa région.   A cause de difficultés fiancières insurmontables, le LONDON cessa d'opérer, mais notre Quenneville ne fut pas "malpris" puisque SEPT clubs se disputaient ses services.  C'est Frank Calder, président de la L.N.H., qui le guida lui-même vers l'équipe de Québec.  C'est là que notre concitoyen termina sa carrière de 17 ans comme joueur de hockey, dont 11 ans comme professionnel.  Notre idole est aujourd'hui bien fière d'avoir participé si glorieusement à la popularité de notre sport national et il nous assure qu'il suivrait la même route, si c'était à recommencer.

M. Quenneville évoque souvent des faits saillants de sa vie sportive; par exemple, lorsque le "Chicoutimi" de 1921 dût se rendre à Québec pour y disputer la possession de la coupe provinciale, lui et ses coéquipiers furent les premiers à faire en automobile, le trajet Chicoutimi-Québec.  Aussi, il vous en dira long sur ses impressions de sa première joute pour les RANGERS de la L.N.H.

Et quoi dire de Léo, le chasseur devant l'éternel, c'est un second "Nemrod".  Des témoins vous diront qu'il a déjà abattu d'une seule balle un orignal de taille imposante.  Tous les sports l'intéressent, mais il a de la préférence pour le hockey, la chasse et la pêche.

Récemment il a satisfait son goût de faire des "grands voyages", puisqu'il a eu la chance exceptionnelle de faire un voyage en Europe, au cours duquel il eut la très grande consolation d'être recu en audience par Sa Sainteté Pie XII.

Aujourd'hui si vous visitez la famille Léo Quenneville, vous aurez le plaisir de rencontrer M. et Mme Quenneville (née Yvonne Carrier) ainsi que leur cinq enfants et leurs deux petits-enfants (deux garcons).

Comme je vous le disais au tout début, M. Quenneville est un citoyen très estimé dans Chicoutimi et dans toute la région.  Outre d'être le représentant de la National Breweries pour le comté de Chicoutimi, il est Chevalier de Colomb au 4ième degré, président de la Croix-Rouge, vice-président de la Chambre de Commerce Senior de Chicoutimi, directeur du Bureau de Tourisme, vice-président de la nouvelle équipe senior des "SAGUENÉENS", directeur du colisée de Chicoutimi, etc.

C'est à regret que je dois finir cette première biographie; je pourrais vous en dire très long sur les anecdotes de ce sportif courageux et exemplaire qui, aujourd'hui, fait honneur à ses concitoyens.

 

Saguenay Loisirs, Vol. 1, Num. 1, Novembre 1949.


Retour