Make your own free website on Tripod.com

L'ancienne étoile du Canadien meurt à 79 ans

"Johnny n'avait jamais     été malade"

                                                                                       -Léon Gagnon

Par Paul Girard

 

Chicoutimi - "Johnny avait une seule idée dans la tête quand il était jeune.  C'était de jouer dans la Ligue nationale de hockey.

C'est pour cette raison qu'il a quitté la maison très jeune pour réaliser ses ambitions.  Par la suite, il n'est revenu à Chicoutimi que pour des visites.   Maintenant, il est mort et c'est curieux que cette maladie au foie l'ait emporté si rapidement car Johnny n'avait jamais été malade auparavant".

Premier admirateur de Johnny Gagnon, son frère Léon nous parlait en ces termes, en milieu de semaine, en nous annnoncant le décès de l'illustre ex-joueur du Canadien de Montréal, décédé à l'âge de 79 ans, à Providence, Rhode Island où il avait élu domicile dès 1927.

Selon Léon Gagnon, l'ancienne étoile des années trente avec le Tricolore conservait présieusement deux excellents souvenirs.  "Pour Johnny, la conquête de la coupe Stanley par le Canadien en 1930-31 était probablement le plus beau.  Surtout qu'il avait terminé au deuxième rang des marqueurs des séries éliminatoires cette année-là.  Le second et ca lui faisait toujours chaud au coeur de le rappeler, c'est quand la ville de Chicoutimi a donné son nom à un aréna de poche.  Il a apprécié grandement le geste".

Né à Chicoutimi en 1905, Johnny Gagnon a brillé avec la formation de Providence de 1927 à 1930 pour ensuite rallier le Canadien de Montréal où il poursuivit sa carrière jusqu'au début des années quarante.

Au terme de sa carrière de hockeyeur, le réputé ailier droit devint dépisteur pour le compte des Rangers de New York, travail qu'il conserva d'ailleurs jusqu'à sa mort.   "Lorsque j'ai visité Johnny la dernière fois, il me confia qu'il recevait encore son chèque des Rangers.  Effectivement, il était toujours sur la liste de paye de l'équipe de la LNH", de révéler son frère Léon.

Outre son frère Léon, Johnny Gagnon laisse dans le deuil sa femme Gertrude (Mayer), ses soeurs Louise (Bonhomme), Antoinette (Laporte) et Germaine (St-Laurent).  Toute les trois vivent à Montréal.

L'unique Johnny Gagnon est entré dans la légende...

 

Progrès-Dimanche, 25 Mars 1984.


Retour